Partir.

Une pensée qui fait peur, le mot qui fait frémir quand il est à l’intérieur.

Puis on lève la tête, fière, et il sort…Il sort si fort, qu’il fait trembler vos murs, basculer le monde et renverse tout.

Alors on part. Sans se retourner, on ferme la porte.  

Paintings by Hilary Dymond ( http://hilarydymond.com/ )

Si vous ne la connaissiez pas, filez vite sur son site vous en mettre plein les yeux. Elle a de l’or au bout des doigts. Elle magnifie les côtes Bretonnes, et rend un hommage brillant de vérité et de sensibilité à ce beau pays.

Les compositions sont puissantes et la lumière est fulgurante.

L’apaisement qui se dégage de cette nature brute est presque surnaturel.

John Everett Millais, John William Waterhouse, Dante Gabriel Rossetti…

Les préraphaélites nous ont offert des morceaux de rêveries médiévales et légendaires. Nous redécouvrons ces récits mythiques à travers le prisme de leurs génies.

A la lune

Chaste déesse ! Déesse si pure , que jamais
même les roses de la pudeur ne se mêlent à tes
tendres clartés, J’ose te prendre pour confidente
de mes sentiments. Je n’ai point, non plus que
toi, à rougir de mon propre cœur, mais quel-
quefois le souvenir du jugement injuste et
aveugle des hommes couvre mon front de
nuages, ainsi que le tien. Comme toi, les erreurs
et les misères de ce monde inspireat mes rêveries.

Mais plus heureuse que moi, citoyenne des cieux,

tu conserves toujours la sérénité ;
les tempêtes et les orages qui s’élèvent de notre
globe, glissent sur ton dis que paisible. Déesse
aimable à ma tristesse, verse ton froid repos
dans mon âme.

Lucile de Chateaubriand